Les Musicales de Printemps 27-28 mars et 17 avril 2020

Continuant l’œuvre entreprise par Michel Benhaïem, les Musicales de Printemps 2020 se dérouleront sur trois jours,  à la rencontre de publics divers, des enfants des écoles primaires aux résidents en EHPAD. Deux magnifiques pianistes, Daniel Isoir, notre nouveau directeur artistique et Jérôme Granjon animeront ces journées.

Nous remercions tous ceux qui nous aident à mieux faire connaître la musique classique sur notre territoire : les Maires de St Étienne de Serre et de Saint-Sauveur-de-Montagut, les professeurs des écoles du secteur, le collège de l'Eyrieux et Monsieur Marchial, Ardèche, Musique et Danse et Madame Ledu, l'EHPAD des Myrtilles. Vous découvrirez bientôt le somptueux programme de notre Festival d'été, cinq concerts du 3 au 12 août.

Jean Daniel BALAYN, Président et les bénévoles de l'association Le Fival, Arts et Culture


LES MUSICALES AU FIVAL ont, depuis leur création avec Michel Benhaïem, laissé la part belle à de fortes amitiés musicales. C’est pourquoi le piano à quatre mains a toujours eu une présence marquée au festival. Les compositions à quatre mains de Schubert, qui a sans doute été le plus prolixe dans le domaine, étaient d’abord écrites pour un cadre intime, entre amis, lors des schubertiades. Chez Mozart, l’un des précurseurs du genre, elles étaient écrites pour être jouées en famille, avec sa soeur Nannerl.

Au temple du Fival, Jérôme Granjon et Daniel Isoir se partageront les claviers dans trois grands chefs-d’œuvre de ce répertoire de l’intimité. Deux pièces rares mais incontournables de la fin de la courte vie de Schubert, et des variations pour piano de Mozart entoureront, année anniversaire oblige, deux sonates pour piano de Beethoven.

Daniel Isoir jouera au pianoforte une des sonates de l’opus 27, la célèbre sonate au clair de lune, du jeune Beethoven, Jérôme Granjon l’une des plus fabuleuses sonates de la dernière période de Beethoven, l’opus 101. Un concert à la frontière entre classicisme et romantisme proposé par deux amis de longue date. Ou lorsque Fival rime avec amical.

 

Daniel ISOIR, Directeur artistique des Musicales au Fival


 

INFORMATIONS

CONCERT : 12€

Tarif réduit : 10€ (adhérents, étudiants, demandeurs d’emplois)

Gratuit : pour les élèves des écoles et participants à la master-class

DÎNER : 12€ sur réservation par téléphone ou e-mail

 

Renseignements : tel 04 75 65 40 94 - E-mail : musicalesaufival@gmail.com

VENDREDI 17 AVRIL - 19H : CONCERT

Temple du Fival - Saint-Etienne-de-Serre 

 

Quatre mains :  Mozart, Variations en sol, K.501

Schubert, Rondo Lebensstürme D.947 et rondo en la Majeur D.951.

Piano solo : Beethoven, sonate Au clair de lune, opus 27 n°2, Daniel Isoir.

Beethoven, sonate opus 101, Jérôme Granjon.

 

21H DINER à La Celina (le nombre de place est limité, merci de réserver)


 

ET AUSSI :

VENDREDI 17 AVRIL : 

 

9H30 : Rencontre avec les élèves des écoles primaires du secteur.
Salle du Manouiller - Saint Sauveur-de-Montagut. 

--------------------------------------------------------

VENDREDI 27 MARS :

10H : Rencontre avec des élèves du Collège de l'Eyrieux.

Saint-Sauveur-de-Montagut

14H30 : Moment musical avec les résidents de l'EHPAD Les Myrtilles.

Saint-Pierreville.

--------------------------------------------------------

SAMEDI 28 MARS :

14H : Master-class ouverte à tous sur inscription, en partenariat avec Ardèche, Musique et Danse.

Antenne du Moulinon, Saint-Sauveur-de-Montagut.



Daniel Isoir

Né à Paris de parents organistes, Daniel Isoir commence sa formation de musicien par de solides études de piano moderne, musique de chambre et écriture, notamment au CRR de Boulogne Billancourt, à la School of Fine Arts à Banff au Canada, puis à la Hochschule de Hamburg. Il reçoit l'enseignement de Luisa Sorin, Gilles Bérard, Paul Badura-Skoda, puis du grand pianiste russe Evgeny Koroliov.

 

A l'issue de ses études, il commence une carrière de pianiste, aussi bien en solo qu'en musique de chambre, comme accompagnateur de Lieder, de chansons, et comme chef de chant. Très tôt, il a pu s'initier au jeu sur les pianos anciens grâce à un pianoforte de Clementi auquel il avait déjà contribué à la restauration avec son père André Isoir. Même si le piano moderne reste présent dans son activité de musicien, sa passion pour le pianoforte et sa facture l'amène à jouer de plus en plus assidûment sur des instruments classiques ou romantiques.

 

L'envie d'un ensemble symphonique en petite formation remonte aux premiers essais d'un pianoforte d'école Stein construit par lui-même en 2000 sous la supervision de son ami l'éminent facteur de clavecins et de pianofortes Ryo Yoshida. Sur cet instrument, en plus de ses concerts avec la Petite Symphonie et en solo, il collabore régulièrement à des projets de la fondation Royaumont ou de l’Académie Bach, et avec l'ensemble les Lunaisiens, le baryton Arnaud Marzorati, ou l'ensemble A Venti.

 

Il a enregistré plusieurs CD pour les labels Pianovox, Alpha, Pavane, agOgique et Muso, label avec lequel il commence une collaboration à long terme autour de la musique des périodes classique et romantique au pianoforte.

 

https://lapetitesymphonie.eu

Jérôme Granjon

1er prix de piano et de musique de chambre du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, Jérôme Granjon joue dans de nombreux pays d'Europe, d’Amérique du Nord et du Sud, avec des orchestres ou ensembles comme l'Orchestre Philharmonique de Radio-France ou le Monteverdi Choir sous la baguette de Sir John Eliot Gardiner. 

 

Aussi à l’aise en solo qu’en musique de chambre et toujours désireux de partager des expériences musicales nouvelles et insolites, il joue régulièrement avec la violoniste Saskia Lethiec avec laquelle il fonde le Trio Hoboken et se produit régulièrement en duo, notamment durant la saison 2019-2020 dans les grandes sonates françaises (Fauré, Franck, St Saens). Il fonde également avec l'organiste Emmanuel Pélaprat le duo Double expression avec lequel il explore le répertoire riche et méconnu pour harmonium d’art et piano (disque consacré à St Sæns, Franck et Lefébure-Welly paru chez Hortus en 2018 après celui, Chants de guerre, paru en 2015). Dans le domaine de la création il collabore avec des compositeurs comme Kryštof Mařatka, Olivier Kaspar et Philippe Raynaud dont il enregistre une monographie (2019, Anima records).

 

Dans une démarche d'approfondissement et de renouvellement de sa compréhension musicale, il s'intéresse aux instruments historiques et en particulier au pianoforte. Avec son pianoforte 5 octaves (copie Heilmann), il interprète des programmes allant des fils Bach jusqu’à Beethoven, en solo et musique de chambre. 

 

Très investi dans le domaine pédagogique, Jérôme Granjon est professeur de piano au Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris et au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon. Il assiste Maria João Pires à la direction artistique du Centre Belgais d'Etude des Arts (Portugal) de 2000 à 2004 et anime des masterclass, notamment en France, en Espagne, au Brésil, en Chine, à Taïwan.

 

www.jerome-granjon.com